Hôpital Vétérinaire de L'Île-Perrot Inc.

Blogue

La prévention des morsures de chien

4 mai 2018

Les attaques et morsures de chiens envers les humains font régulièrement les manchettes des nouvelles depuis quelques années. C’est normal car nul ne peut supporter l’idée que le chien, supposément le meilleur ami de l’Homme, puisse volontairement le blesser sérieusement. Lorsqu’un incident grave survient, c’est la commotion, la déception, la frustration et l’incompréhension dans la population.

Je suis certaine que la majorité des gens qui prennent la décision d’adopter un chien le fait pour partager du bon temps avec un animal qui deviendra vite un réel membre de la famille. C’est prouvé, les animaux nous font rire, nous font bouger, marcher, courir et même socialiser d’avantages lors de nos marches au parc et donc apportent dans nos vies une dynamique le plus souvent positive et plaisante.

Cependant, il faut toujours garder en tête qu’un chien est une bête, domestiquée, mais tout de même un animal, et qu’il n’y a aucune garantie sur le comportement que présentera à l’âge adulte, l’adorable petit chiot adopté.

Ce qui détermine le type de comportement du chien est multifactoriel. Par exemple, la génétique individuelle (quel était le tempérament de ses parents?), et l’environnement physique et social dans lequel le chien a évolué depuis sa naissance. Le chien a- t- il eu une éducation bien établie et sécurisante dès le départ, stable dans une seule famille ou a- t-il fait plusieurs maisons, des refuges et vécu l’abandon? Milieu rural avec beaucoup de terrain, appartement urbain avec des bruits de klaxons, de construction et de camion? Une exposition diversifiée aux humains en période de socialisation (bébés, enfants, adultes, hommes, femmes, personnes non familières) et des contacts avec des animaux de la même espèce ou non, familiers et non familiers, sont tous des facteurs qui influencent le comportement d’un chien dans une situation donnée.

Aussi, le contexte des agressions envers l’humain est très important pour la compréhension d’une situation de morsure.

L’individu mordu a- t-il manqué les signes donnés par le chien avant la morsure, indiquant qu’il avait peur ou mal ?

Plusieurs adultes ne connaissent pas le langage corporel du chien qui devrait être présent chez un chien normal. La position des oreilles, de la queue, du corps, les grognements sont des bons indicateurs de l’émotion du chien et de ce qui pourrait se produire si l’on continue l’action qui dérange. Un chien qui a un comportement normal devrait prévenir avant d’agir. Par exemple, le chien anxieux et peureux que l’on approche sans lui laisser le temps de venir nous sentir aura une posture d’inconfort comme les oreilles et la queue basse, le regard détourné, pourrait se lécher ou bailler d’anxiété ou même grogner. Si l’inconnu ne recule pas à ce moment –ci, le chien pourrait décider de mordre, selon une séquence normale pour son trait de caractère anxieux et/ou peureux.

Il faut donc bien écouter et lire ce que nous dit un chien avec son corps. Mais le pire est le chien qui a une séquence de comportement anormale, donc agit sans prévenir. Ceci est un langage canin inapproprié, amenant donc un lot de gestes imprévisibles. C’est le plus dangereux car la séquence normale du chien qui avertit avant d’agir est inexistante ou trop rapide.

Tout comme chez les humains, il y a des chiens qui sont malades sur le plan mental. Certains cas sont gérables avec des médicaments psychotropes (antidépresseurs, anxiolytiques, etc.), une thérapie comportementale et l’éducation des propriétaires qui doivent faire preuve de prudence et de rigueur constante. D’autres cas très lourds présentent un indice de dangerosité élevé et ne sont tout simplement pas réhabilitables pour vivre de façon sécuritaire en société. Ces derniers cas doivent être euthanasiés pour éviter des accidents sérieux.

L’adoption d’un chien devrait se faire avec un minimum de recherche concernant la race, l’éleveur, le tempérament de la lignée du chiot désiré. Les éleveurs consciencieux sélectionnent leurs parents reproducteurs pour leurs qualités physiques (couleur, taille, absence de problème de dysplasie de hanche, d’O.C.D. du coude et des épaules, de problèmes cardiaques, oculaires, etc. selon la race) mais aussi pour le bon tempérament de la progéniture.

Les chiens anxieux, agressifs et hyperactifs (je ne parle pas des races ayant besoin de beaucoup d’activité physique mais de réelle hyperactivité pathologique) ne devraient pas être reproduits. La qualité d’un bon éleveur est de sélectionner des caractéristiques favorables à la race, que ce soit en matière de santé ou de tempérament et de sortir de la reproduction un parent qui engendre des problèmes particuliers dans ses portées, que ce soit des allergies cutanées ou des troubles de comportement.

Assurez-vous que la race choisie corresponde à vos besoins et à vos compétences ou à votre expérience avec un chien. Certaines races représentent de plus gros défis. Considérez aussi les besoins en exercice physique de la race choisie. Un manque d’exercice chronique sur une race très énergique (ex. Braque de Weimar)) mènera rapidement à un problème d’anxiété.

Si le chien adopté habite avec des enfants, il est important d’informer les enfants sur la compréhension du langage corporel du chien, sur ce que le chien aime et ce qu’il n’aime pas comme type d’interaction. Par exemple, plusieurs chiens n’aiment pas se faire serrer dans les bras très fort. C’est pourtant une approche fréquente des enfants quand ils sont séduits par un animal.

Comment l’enfant DEVRAIT interagir avec le Chien

Comment l’enfant NE DEVRAIT PAS interagir avec le chien

Et même si vous n’avez pas de chien, éduquez votre enfant (ou vous-mêmes adultes) pour qu’il sache comment approcher un chien en toute sécurité.

Les 4 étapes d’approche d’un chien inconnu qui est avec son maître
1-Demander la permission au maître de flatter son chien.
2-Se laisser sentir le poing en le plaçant devant notre taille (c’est une demande polie au chien de l’approcher).
3-Si le chien désir interagir, il avancera pour sentir l’individu et s’il recule c’est qu’il refuse le contact. Fin de l’interaction. Ne pas forcer.
4- Si le chien approche et vient nous sentir, nous pouvons approcher le poing lentement puis le caresser en douceur sous le menton puis sur le côté du corps. Jamais sur la tête car plusieurs chien n’aime pas se faire toucher la tête.

Quoi faire en présence d’un chien inconnu qui est libre sans maître

Si un chien inconnu arrive près d’un enfant qui joue dehors, il ne faut pas partir en courant pour s’enfuir. Le chien errant pourrait être encouragé à avoir un comportement de prédation envers l’enfant qui se sauve.

Il faut faire l’arbre immobile. Placer les pieds collés ensemble, debout, les mains croisées protègent la gorge, tête baissée en regardant le sol. Ne pas fixer le chien dans les yeux, ce qui peut être perçu comme une menace. Le chien va renifler, inspecter les pieds, les jambes, sentir puis partira sans doute après quelques minutes si vous ne criez pas, ne parlez pas et ne bougez pas.

Ludo arbre
Si l’enfant est assis au sol lors de l’arrivée du chien inconnu sans maître, ne pas se lever mais prendre la position soit de la roche (en boule face au sol, mains sur les oreilles, immobile) ou allongée pieds collés, face au sol, mains sur les oreilles. Tout comme dans la position de l’arbre, après reniflage en règle, le chien devrait partir.

Ludo au sol
Après une rencontre d’un chien inconnu et libre, sans maître, dans votre quartier, au parc ou sur votre terrain, il est important de prévenir un adulte. Un chien libre sans maître n’est pas forcément dangereux mais il faut prendre ses précautions.
J’ai récemment donné une formation à des enfants en garderie d’âge préscolaire (3-5 ans) concernant la prévention des morsures de chien. J’étais surprise de voir à quel point ils étaient réceptifs aux règles de prévention et à l’interprétation des photos et images expliquant le langage corporel de chien.

L’éducation des enfants concernant ce que le chien aime ou non comme approche et comment il exprime ses émotions ne préviendra pas une attaque d’un chien agressif, prédateur, sans séquence comportementale normale et malade, bien sûr. Mais je suis certaine qu’une telle éducation aux enfants peut être préventive de morsures dans certains contextes où le chien exprime de façon normale un désir d’arrêt d’interaction. Par exemple, le chien qui grogne lorsque l’enfant lui prend son jouet ou son os; l’enfant informé sait qu’il ne doit jamais prendre la nourriture ou le jouet d’un chien, et s’il le fait sans réfléchir, il se souviendra sans doute que le grognement du chien indique un mécontentement et qu’il doit cesser son action. Et la présence du parent en tout temps auprès de l’enfant et du chien sert à ce que cette règle soit respectée.

Si vous désirez avoir accès à du matériel visuel pour comprendre le langage du chien, venez faire un tour à L’Hôpital Vétérinaire de L’Île-Perrot. Nous diffusons présentement des images à ce sujet sur le grand écran en salle d’attente et avons une compilation d’images et de photos sur papier expliquant le langage corporel des chiens, pour consultation par la clientèle, sur place. Nous avons également une vidéo expliquant aux enfants les points discutés ci-haut.

Body Language

Si vous pensez que votre animal de compagnie fait des comportements inappropriés (anxiété, peur excessive, hyper-vigilance (toujours aux aguets), hyperactivité, agressivité, morsures, attaques etc.), vous devez consulter un vétérinaire pour une évaluation en comportement. N’attendez pas que la situation empire. Communiquez avec nous pour plus d’information.

Les chiots et chatons font parfois des comportements d’appel au jeu que les propriétaires ne comprennent pas (japper, mordiller, sauter, courir partout, etc.). Une consultation avec le vétérinaire (et si possible une vidéo du comportement) aidera à vérifier si le comportement est normal et comment remédier à la situation. Certains chiots, dès le jeune âge montrent aussi des signes d’agressivité inacceptables qui n’ont rien à voir avec le jeu ou encore, des signes d’hyperactivité. Ces problèmes doivent être pris en charge rapidement.

Aussi, la plupart des chiots et de leur propriétaire vont bénéficier de cours d’éducation canine de base pour partir du bon pied et pratiquer en présence de d’autres chiens les commandes de base (reconnaître son nom de chien, viens, assis, couche, reste, etc.). Nos chiens sont toujours tellement obéissants dans notre cuisine, seuls avec nous mais la difficulté augmente en présence de personnes et de chiens non familiers (ce qui est la réalité au parc ou dans la rue).

L’adoption d’un chien devrait inclure la prévision budgétaire de soins vétérinaires (soins préventifs et imprévus) mais aussi un budget d’une ou deux sessions (environ 8 séances par session) d’éducation canine. Ceci est primordial pour optimiser la compétence du maître et du chien. La préparation du chien à fonctionner dans nos maisons et dans la société est un travail d’équipe après tout!

Liens intéressants sur le sujet
humanimo.org
Matériel éducatif en français destiné aux enfants pour la prévention des morsures de chien. Images, photos. Livre : Ton chien te parle, apprends à le comprendre
cacestchiens.ca
Vidéo (français et anglais)destinée aux enfants pour la prévention des morsures de chien, en collaboration avec l’Hôpital Ste-Justine de Montréal et dépliants (français ou anglais) sur la prévention des morsures.

© 2018, Hôpital Vétérinaire de L'Île-Perrot Inc.
Tous droits réservés  |  Conditions d’utilisation  |  Votre agence web