Hôpital Vétérinaire de L'Île-Perrot Inc.

Blogue

Voyager avec son animal ou lui choisir une pension?

31 août 2017

AbyssinVoyage

Il va en pension

Plusieurs propriétaires d’animaux choisiront, au moment de partir en voyage, de laisser leur compagnon aux bons soins d’un membre ou ami de la famille ou en pension dans un chenil ou un hôpital vétérinaire. Cela est souvent la solution permettant de vivre des vacances sans contraintes.

Si l’option de la pension est retenue, il faudra vous assurer que la vaccination de votre animal soit complète et à jour, ce qui inclut pour les chiens la vaccination  contre la toux de chenil (Bordetella bronchiseptica). Les chenils et hôpitaux vétérinaires offrant un service de pension pourront vous renseigner quant à leurs exigences.

Les chiens qui auront des périodes d’exercice en aire commune extérieure devraient recevoir une prévention anti-parasitaire contre les puces, les vers intestinaux de même que contre les vers du cœur si la pension est effectuée en saison estivale .

Pour les pensions d’oiseaux, des tests de dépistage de maladies sont généralement exigés avant qu’ils soient admis en pension (les oiseaux sont parfois porteurs asymptomatiques de maladies virales ou bactériennes ). Assurez-vous que la nourriture que votre oiseau mange à la maison soit disponible durant sa pension car les oiseaux sont souvent réfractaires aux changements de diète.

N’oubliez pas de fournir  au gardien de votre compagnon un numéro de téléphone où il pourrait vous contacter en cas d’urgence. Si vous savez que vous ne pourrez être rejoint, il serait sage de donner des instructions et autorisations précises concernant les soins d’urgence autorisés. À défaut de le faire, si un accident ou un problème médical survenait en votre absence, les responsables de votre compagnon se trouveraient dans une délicate situation. Aussi , fournissez les coordonnées de votre vétérinaire à la personne responsable de votre animal  durant votre absence.

Jamais je ne partirai sans lui

Pour les courageux qui décident de faire Montréal-Floride en voiture avec à l’épaule la langue haletante de leur Labrador ou à l’oreille les persistants miaulements de leur Siamoise cantatrice, voici quelques conseils pouvant rendre votre voyage plus agréable. Rassurez-vous, plusieurs animaux sont d’excellents voyageurs.

Certificats de vaccination et attestation de santé

Assurez-vous que votre animal ait reçu les vaccins requis et satisfasse aux exigences du pays visité. Par exemple, certains pays exigent un certificat de santé émis par un vétérinaire avant le départ, une identification par micropuce ou bague (oiseaux), des  traitements anti-parasitaires précis et parfois même un dosage des anticorps contre la rage. Consultez le site de l’Agence Canadienne d’inspection de aliments pour plus de détails.

Si vous voyagez par avion, vérifiez aussi les exigences de la compagnie aérienne qui peuvent différer de celles du pays visité.

Apportez les certificats de vaccination et autres documents requis avec vous.

Traitements anti-parasitaires

Des traitements anti-parasitaires adaptés au pays visité et à la saison sont aussi très importants. N’oubliez pas que si vous allez en Floride même en hiver, votre chien devrait y recevoir   une prévention contre les vers du cœur puisque le climat permet une transmission du parasite à l’année. Les climats chauds favorisent la multiplication des parasites, ce qui rend ces territoires plus infestés.  Par exemple, si vous partez en voyage sur la Côte-Est américaine dans le but de faire du plein air, une prévention contre les tiques pour votre chien sera de mise en saison.  Consultez-nous pour plus de détails à ce sujet et informez-nous de vos plans de voyage lors des consultations.

Hébergement et transport

Réservez à l’avance  vos hôtels ou campings qui acceptent les animaux car en période de vacances, les arrivées à l’improviste sont risquées, surtout avec un animal.

Planifiez tout le matériel nécessaire pour la route : des bouteilles d’eau et un bol  pour les arrêts,  une litière pour les chats, une laisse et des sacs  à portée de main,  un transporteur pour les petits chiens et les chats (devant être approuvé par la compagnie aérienne) ou  une ceinture de sécurité pour l’auto pour les chiens , un coussin ou couverture confortable pour se coucher, des jouets, une trousse de premier soin et des  médicaments s’il y a lieu.

Durant le trajet, l’aération du véhicule et le confort de votre animal sont importants ; idéalement votre compagnon devrait pouvoir se coucher et regarder dehors. Une conduite douce dans les virages et les pentes favoriseront un voyage moins nauséeux pour votre compagnon. Permettez-lui aussi de faire une pause et de l’exercice toutes les 2-3heures et offrez-lui alors de l’eau.

Mal des transports et anxiétéBerger Voyage

Les symptômes du mal des transports : hyper-salivation,  vomissements, apathie.

Les symptômes d’anxiété : halètement, bâillements, crainte des autos, inquiétude reliée aux transports.

 Si votre animal souffre du mal des transports ou est anxieux en automobile, parlez-en à votre vétérinaire. Si le problème est important, peut-être vaudrait-il mieux trouver une autre solution que de l’amener en voyage avec vous. Sinon peut-être votre vétérinaire prescrira-t-il des anxiolytiques, sédatifs  ou un médicament contre les nausées. Il est recommandé de tester le sédatif ou l’anxiolytique quelques jours avant le départ (choisissez un jour où vous serez à la maison toute la journée) afin de s’assurer que la dose prescrite semble convenir à votre animal; au besoin, ajustez la dose avec l’aide du vétérinaire.

Idéalement , attendez la fin de la journée de route pour nourrir votre animal afin d’éviter les vomissements en automobile ou attendez 2 heures après le repas pour prendre la route.

Cerenia® de Pfizer (maropitant) est un antiémétique très intéressant pouvant être prescrit aux chiens par le vétérinaire pour contrôler le mal des transports. Cette médication agit sur le centre des vomissements dans le cerveau. Il faut cependant bien gérer l’heure des repas et le moment de son administration avant son départ. Voici comment l’utiliser.

        • Cerenia® doit être administré au patient au moins 2 heures avant le départ en voyage et une seule fois par jour.
        • L’effet anti-émétique du Cerenia®  dure au moins 12 heures.
        • Le traitement peut être répété pendant 2 jours consécutifs au maximum.
        • Il est suggéré de donner une petite collation 1 heure avant l’administration de Cerenia® sinon, sur un estomac vide, la médication pourrait faire vomir. Comme nous attendons 2 heures après l’administration du comprimé  pour prendre la route, pour un départ tôt le matin, Cerenia® pourrait être donné  tard  la veille du départ.

chienquiroule.ca est un site du fabricant de Cerenia™. II contient d’intéressantes informations concernant les voyages avec un animal.

Autres détails à planifier

  • Si votre petit chéri mange une diète spéciale qui ne doit pas être changée, vérifiez-en la disponibilité à destination ou apportez des réserves. Idéalement, même s’il ne mange pas une diète thérapeutique, évitez de changer son alimentation durant le voyage pour éviter les problèmes digestifs.
  • S’il reçoit des médicaments, apportez-en suffisamment pour la durée du voyage et administrez-lui aux heures habituelles.
  • Apportez aussi avec vous les coordonnées d’un vétérinaire dans la région visitée en cas d’urgence. Il serait aussi prudent d’avoir le téléphone de votre vétérinaire régulier en cas de besoin de transfert d’informations concernant le dossier médical de votre animal.
  • En cas de fugue : si votre animal est munit d’une micropuce, ayez avec vous le numéro de sa micropuce ou son numéro de tatouage s’il y a lieu. Faites-lui porter une médaille d’identification avec le numéro de téléphone cellulaire que vous aurez en voyage. Apportez une photo de lui .

 

Pour toute autre information, n’hésitez pas à communiquer avec notre équipe.

Bonnes vacances!

© 2017, Hôpital Vétérinaire de L'Île-Perrot Inc.
Tous droits réservés  |  Conditions d’utilisation  |  Votre agence web